Le déconfinement est l’occasion de faciliter et d’encourager la pratique du vélo pour les trajets entre la maison et le lieu de travail, alors même que 60% des trajets quotidiens des français sont des trajets de moins de 5kms. Elisabeth Borne et le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire viennent d’annoncer un plan de 20 millions d’euros pour encourager la mise en place de pistes cyclables temporaires, prendre en charge les réparations, l’installation de stationnements temporaires pour vélos et la formation.

« Etat, cyclistes, collectivités territoriales, entreprises, associations : chacun a un rôle à jouer pour faire du déconfinement un moment propice au vélo, un mode de transport bon pour la santé, pour la planète et pour le porte-monnaie« .

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

20 millions d’euros pour faciliter l’utilisation du vélo

  • « Coup de pouce réparation vélo » : prise en charge exceptionnelle jusqu’à 50 euros d’un montant hors taxe pour la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. Les français sont propriétaires de 30 millions de vélos. Il est parfois nécessaire d’effectuer des réparations pour une mise en sécurité., et la somme de 50€HT permet de couvrir une partie importante des frais habituels liés à un changement de chaîne, freins, pneus, dérailleur…
  • Prise en charge jusqu’à 60% des coûts d’installation de places de stationnement temporaire pour vélo.
  • Formations gratuites « coup de pouce remise en selle » incluant 1 à 2 heures d’apprentissage, individuellement ou en petit groupe, avec un moniteur expérimenté.
  • La liste des réparateurs et moniteurs agréés sera accessible prochainement sur une plateforme dédiée.

Pistes cyclables temporaires

Pour développer la pratique du vélo, les pistes cyclables temporaires sont une solution simple et adaptée. Elargir les pistes cyclables existantes ou créer de nouvelles voies de circulation peuvent se faire de manière temporaire, et le gouvernement a mis en place des mesures pour accompagner les collectivités territoriales dans cet effort:

  • Soutien technique par les services de l’Etat : des fiches pratiques du Cerema ont été distribuées aux gestionnaires de voirie.
  • Simplification réglementaire : dispense d’autorisations préalables pour la mise en place d’installations temporaires telles que des pistes cyclables temporaires et des aménagements piétons temporaires.
  • Soutien financier de l’Etat : le fonds de dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) est mobilisé par les préfets pour cofinancer des pistes cyclables temporaires au cas-par-cas avec les collectivités territoriales qui ne disposeraient pas de ressources suffisantes.  

Documents utiles pour les gestionnaires de voirie:

Le Cerema publie et met à jour des documents utiles aux gestionnaires de voirie pour réaliser ce type d’aménagement.

• Fiche : Aménagements cyclables temporaires et confinement : quelles opportunités ?
https://www.cerema.fr/fr/actualites/amenagements-cyclables-temporaires-confinement-quelles
• Fiche : Quels aménagements pour les piétons lors de la phase de déconfinement ?
https://www.cerema.fr/fr/actualites/quels-amenagements-pietons-lors-phase-deconfinement-0
• Vidéo (webinaire) : Aménagements cyclables temporaires et confinement: 500 acteurs de l’espace public réunis autour d’une séance de travail collectif inédite.
https://www.cerema.fr/fr/actualites/amenagements-cyclables-temporaires-confinement-500-acteurs