En septembre dernier, j’interpellais le Ministre de l’Agriculture sur la problématique des déserts vétérinaires et l’attractivité des territoires ruraux auprès des jeunes vétérinaires. Didier Guillaume m’assure dans sa réponse que le gouvernement a engagé une feuille de route incluant 33 actions à lancer pour lutter contre cette problématique. Partage des données sanitaires, stages tutorés de 18 semaines en 5ème année d’école vétérinaire, téléconsultation… autant d’actions et de projets qui sont ou seront mis en oeuvre pour que les zones rurales bénéficient d’un maillage vétérinaire efficace.