J’ai cosigné un courrier de mon collègue député Jean-Michel Mis, demandant à Olivier Véran d’intégrer les personnels des établissements de santé privés à but non lucratif dans l’attribution de la prime exceptionnelle covid.

Il est également nécessaire d’intégrer ceux qui ne sont pas soignants mais qui ont joué un rôle crucial durant cette crise sanitaire, à l’instar des personnels non salariés des hôpitaux, mais qui y interviennent dans le cadre de contrats de sous-traitance. C’est souvent le cas dans les missions de restauration, de service des repas ou encore de nettoyage des locaux. Des personnels au rôle pivot, au contact, que nous ne saurions ignorer.