Je suis allé ce matin rencontrer, remercier et féliciter le personnel soignant du Centre Hospitalier de Grasse.

Cet hôpital a été totalement réorganisé à plusieurs reprises depuis le début de la crise, sous l’impulsion de son directeur Walid Ben Brahim et de tous les chefs de service, pour maintenir une qualité de service et d’accueil, et pour protéger patients et personnel..

➡️Les équipes ont travaillé dans une logique de territorialité, en apportant leur aide à l’hôpital d’Antibes notamment.

Pourtant, la prime COVID-19 pour les personnels soignants, annoncée la semaine dernière, est réduite pour l’hôpital de Grasse et pour celui de Cannes, en regard de celle attribuée aux personnels d’Antibes et Nice.Il aura pourtant fallu la pleine mobilisation et la coopération entre les personnels des hôpitaux de Grasse, Cannes et Antibes, pour permettre à ce dernier d’accueillir les malades du COVID-19 dans les meilleures conditions.

Pour exemple, l’unité de pédiatrie d’Antibes a pu fermer le temps de la gestion de crise car les équipes de Grasse ont assuré le relais dans leur service pédiatrique.

👉J’ai adressé un courrier à Olivier Véran pour rétablir un juste équilibre, raisonner en territorialité, et attribuer aux équipes de soignants de Grasse la même prime que celle promise à celles d’Antibes: