La polémique sur la modification du décret du 17 mars sur l’expérimentation animale est close. La réponse de la ministre à ma question est très claire. La France doit cependant s’engager plus fortement vers les méthodes alternatives à l’expérimentation.