Je n’y suis pas favorable et je privilégie l’octroi obligatoire d’une attestation de connaissances minimales:

«Le permis de détention ne permettra pas de lutter contre l’abandon. D’ailleurs, en Wallonie, ça ne marche pas : seuls quatre permis ont été retirés en un an et ils vont revenir en arrière, soulève auprès de Libération le président du groupe «Condition animale» à l’Assemblée nationale. Qui plus est, si personne n’a accès au fichier d’interdiction, qui pose aussi un problème de confidentialité des données, cela ne sert à rien.» Par ailleurs, favorable à l’interdiction de la vente de chiens et de chats en animalerie ou sur internet, l’élu des Alpes-Maritimes privilégie par conséquent l’octroi obligatoire d’une attestation sur les connaissances minimales nécessaires à l’acquisition d’un compagnon à poils ainsi qu’un certificat de capacité pour la détention d’un équidé. Une mesure qui doit s’accompagner, selon lui, de la mise à disposition auprès des policiers, des gendarmes, des pompiers ou des refuges, d’un fichier national «des interdits de détenir».

Retour sur l’article de Libération: https://www.liberation.fr/terre/2020/07/12/maltraitance-animale-le-permis-de-detention-mesure-a-caution_1793815