Echanges avec les associations de harkis des Alpes-Maritimes, à la suite du pardon demandé par le président de la République au nom de la France. Notre pays a une dette à l’égard des harkis. Merci à MM. Ali Amrane, Jean-Pierre Behar et Georges Messaoud pour leur conviction et leur énergie.