La zone industrielle de Carros-Le Broc, qualifiée « Territoire d’industrie » et clé de voute de la relance, se voit récompensée. Depuis le début de mon mandat je veille avec une attention particulière à ce que la deuxième circonscription des Alpes-Maritimes fasse l’objet d’attentions spécifiques de la part du gouvernement. J’ai ainsi obtenu de la part de Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, la qualification du Pays de Grasse ainsi que de la zone industrielle de Carros-Le Broc en tant que « Territoires d’industrie », dès 2018. Ce sont près de 1,4 milliard d’euros qui sont prioritairement fléchés par le Gouvernement dans les 148 « Territoires d’industrie » sélectionnés en France.

Je suis heureux et fier, dans le cadre du programme de soutien à l’investissement industriel dans les territoires du plan France Relance, de l’appui de l’État en faveur de nos entreprises maralpines. Elles présentent une forte identité et un savoir-faire industriel précieux, qui en font des fleurons de l’industrie française. Pour avoir été salarié dans l’une de ces entreprises, à Carros, je sais combien ce développement est important. Tout dernièrement, deux visites officielles sont venues marquer ces engagements et récompenser le travail effectué. Le 26 juillet 2021, Monsieur Olivier DUSSOPT, Ministre délégué chargé des Comptes publics, est venu remettre à l’entreprise Virbac un chèque de 1,4 million d’euros de subventions directes dans le cadre du développement d’un centre d’excellence de production biologique.

Vendredi 13 août 2021, c’est Monsieur Alain GRISET, Ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, qui est venu remettre un chèque de 180 000€ à l’entreprise S.O.F.I.A., en vue de la création d’une chaine de production de filtres solaires brevetés et innovants. Les différentes politiques publiques gouvernementales engagées dans ma circonscription sont là pour créer des emplois, soutenir les entreprises à relever leurs défis dans ce contexte sanitaire tendu, mais aussi réduire les fractures territoriales, les sentiments d’oubli et de déclassement pour à terme améliorer la qualité de vie et l’épanouissement de ses habitants.