En partant sur le principe d’un constat ancien: Une seule santé, j’ai dédié une tribune à cette question, publiée dimanche 12 Avril au JDD.
La santé des hommes, des animaux et de l’environnement ont été traitées séparément alors qu’elles ne sont pas indépendantes les unes des autres. Les trois sont intrinsèquement liées, et porter atteinte à l’environnement, c’est porter atteinte aux animaux, et in fine, à l’homme.

La crise du COVID-19 est un cas typique. On saccage les forêts, des espèces de la faune sauvage se déplacent, sont capturées, braconnées, mises en contact avec d’autres espèces alors qu’elles ne devraient pas l’être. Il y a alors transmission de virus inter-espèces, ce qui est la source de pandémies. On ne peut continuer, ainsi, à dissocier les trois santés.

Ci-dessous, mon intervention sur Azur TV la semaine dernière.